NKM élue, malgré le soutien du FN à son adversaire socialiste…

Bizarrement, le soutien pour le candidat PS avec les voix des électeurs qui sont « en dehors de la République » (SIC) ne dérange Martine Aubry, dés lors que le FN appelle à voter PS…. 

Sacrée Martine, elle tourne la veste aussi vite que les autres

Au final, les deux chiffres à mettre dans la balance ce soir :

1/ Le résultat des bulletins de vote pour le FN : environ 15% (18% présidentielle)

2/ Le chiffre des abstentions du jour : proche de 44% 

Drôle de victoire ! 

Publicités

Pornographie infantile : huit Héraultais arrêtés lors d’un vaste coup de filet

Et, tant qu’à vomir… Coup double !

Info Midi Libre :

Huit Héraultais ont été interpellés jeudi matin à leur domicile respectif dans le cadre d’un vaste coup de filet initié, à travers le pays, par les gendarmes de la section de recherches d’Amiens (Somme). Baptisée “Kliford“, cette opération visait le démantèlement d’un réseau d’échanges de photos et de vidéos pornographiques mettant en scène des enfants.

Dans le département, et sur réquisition des parquets de Montpellier et Béziers les gendarmes et policiers de la brigade des mineurs de la sûreté départementale ont appréhendés huit des dix objectifs assignés : à Olonzac, deux frères âgés de 25 ans et 55 ans (un artisan dessinateur et un graphiste) ; à Florensac : un chef d’atelier âgé de 50 ans ; à Saint-Sériès : un artiste ; à Restinclières : un gérant de société âgé de 44 ans ; à Balaruc-le-Vieux : un retraité et à Montpellier : deux hommes âgés de 51 et 53 ans. Les deux derniers suspects recherchés ayant, apparemment, quitté le département depuis un certain temps.

Placées en garde à vue, sept de ces huit personnes ont été relâchées jeudi en fin de journée. La dernière ayant finalement quitté la gendarmerie hier en fin de matinée ou tout début d’après-midi.

Parallèlement à ces arrestations, des perquisitions ont été menées et les ordinateurs des mis en cause saisis. Le parquet montpelliérain a par ailleurs désigné un expert privé chargé d’analyser les disques durs des machines. Car pour l’heure, aucune charge précise n’existe contre les héraultais appréhendés.

Selon Brice Robin, le procureur de la République de Montpellier joint hier, l’expert va devoir notamment vérifier les temps de connexion des utilisateurs sur les sites incriminés, « certaines durées semblant très courtes ».

Ce qui pourrait expliquer que sur les ordinateurs de tout ou partie des suspects, des fenêtres intempestives se sont ouvertes alors qu’il naviguait sur d’autres sites autorisés. Mais à ce stade des investigations, il est encore trop tôt pour avoir des informations plus précises.

ENQUÊTE : Opération Klilford

Cent vingt personnes interpellés et entendues, 345 identifiées comme ayant cliqué à au moins trois reprises sur le site incriminé (et hébergé à l’étranger, peut-être au Japon) abritant des centaines de photos et de vidéos à caractère pédo-pornographique, des dizaines de policiers et militaires mobilisés et ayant agi, jeudi, quasi-simultanément… L’opération Kliford, c’est aussi l’histoire d’une enquête au long cours.

Laquelle a démarré en novembre 2009 grâce aux gendarmes de la brigade départementale de recherches et d’investigations judiciaires de Laon (Aisne). Quelques mois plus tard, ce sont leurs homologues de la section de recherches d’Amiens qui, saisis par le parquet, ont poursuivi et étendu les investigations. On sait également que d’autres interpellations pourraient avoir lieu dans les prochains jours, en France mais aussi dans d’autres pays via Interpol. Sachant que, au final, un millier de personnes pourrait être inquiété.

Marseille : un mineur, soupçonné du viol d’une octogénaire, mis en examen

L’un de ces braves petits jeunes mineurs que Christiane Taubira entend protéger des foudres de la justice… Je m’arrête là parce que je dois aller vomir !

Si, malgré tout, une chose à ajouter, je voudrais bien savoir pourquoi une personne qui ment aussi ouvertement sur l’esclavage peut se retrouver sinistre ministre en toute impunité. Clairement, après ça, elle n’a de leçons à donner à personne !

Info Midi Libre…

Un garçon de 15 ans, soupçonné d’être l’auteur de l’agression d’une octogénaire, suivie d’un viol, début juin dans le centre-ville de Marseille, a été mis en examen samedi, a-t-on appris auprès du parquet. Le mineur, qui « nie les faits malgré de nombreux éléments à charge », est poursuivi pour « viol sur personne vulnérable » et « vol aggravé par violence sur personne vulnérable », a précisé à l’AFP le procureur-adjoint de la République, Michel Raffin.

Le parquet a requis son incarcération à l’établissement pénitentiaire pour mineurs de la Valentine à Marseille. Le jeune suspect avait été interpellé vendredi matin à proximité du domicile de ses parents, dans le centre de la cité phocéenne. « Un certain nombre d’éléments, dont des traces ADN », ont permis de confondre l’adolescent, « connu de la justice pour des faits antérieurs mais pas similaires » et qui a donc pu être identifié grâce au fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), selon le parquet.

Cash Investigation Tissus Toxiques

Je suis partagée à propos de l’idée de faire suivre un documentaire condamnant « les mauvaises habitudes de consommations » des français qui achètent des articles à petit prix, et sont peu respectueux du travail des enfants…. Ce qui est justement critiquable, mais économiquement réaliste pour nous étant donné la crise. Et en même temps c’est tellement plus complexe que ça, il y a le besoin alimentaire de ces populations qu’il faut également prendre en compte…

Il y a aussi l’enquête sur les tissus toxiques, et toute une partie à ne pas manquer sur la vie de Erin Brockovich à la fin ! 

Alors, faire la propagande pour « les bons achats », ceux qui vous font griller la carte bancaire, qui font le bonheur des banquiers et des grandes enseignes… En sachant fort bien que je ferai le jeu de la manipulation des masses populaires…  Oui, c’est vrai aussi, mais je préfère vous laisser juges !

Réalité…. Réalités…. Les deux mon capitaine ! 

Armes silencieuses pour guerres tranquilles

Application en économie     « Pour utiliser cette méthode de « shock testing » aéronautique dans l’engineering économique, les prix des produits sont soumis à un choc, et la réaction du public est mesurée. L’écho résultant du choc économique est interprété théoriquement par des ordinateurs et la structure psycho-économique est ainsi découverte. C’est par ce procédé qu’est découvert ce qui définit le ménage familial et rend possible son évaluation.

Dès lors, la réponse du ménage aux chocs futurs peut être prédite et manipulée, et la société devient alors un animal bien régulé avec ses reins sous le contrôle d’un système sophistiqué de comptabilité de l’énergie sociale régulé par ordinateur.

Finalement, chaque élément individuel de la structure en vient à être sous le contrôle d’un ordinateur à travers la connaissance des préférences personnelles, une telle connaissance étant garantie par l’association informatique du code barre avec des consommateurs identifiés (via le numéro de carte de crédit, et plus tard par le tatouage permanent sur le corps d’un numéro invisible sous la lumière ambiante ordinaire). »

Bourquin : « c’est fou, il pète un câble »…

La fronde gagne dans les P.O aussi… Il n’y a pas que Ségolène qui soit remise en question, la colère monte d’une manière générale contre les abus de pouvoir, contre les oligarques qui règnent en despotes sur les militants, ceux qui ont des écarts de conduite récurrents, ou ceux qui occupent un peu trop le devant de la scène !

En résumé, la révolte anti-rose est en train de prendre du volume, et je vois ça comme une sorte de continuité logique après l’Anti-Sarkozysme initié par le PS. Ce renversement est une preuve de bonne santé Républicaine. Hollande a terminé son programme, qui était de virer Sarkozy. Mais, comme le PS et l’UMP c’est bonnet blanc et blanc bonnet, il reste encore a virer le PS pour faire souffler un vrai vent de liberté !

Je veux prendre deux exemples ce soir, Miss poussez-vous-la-place-est-pour-moi, alors que son ex est déjà en haut du podium. Possible que les électeurs commencent à trouver que ça fait beaucoup pour une seule famille…

Et l’exterminator des P.O, Christian Bourquin, multi-cumulard devant l’éternel, et multi-examiné dans différentes « affaires »…  Accessoirement responsable des faits de harcèlement qui se produisent au sein du Conseil Général Languedoc-Roussillon, ne serait-ce que par son inaction… Il fait même carrément le mort…

Vous voulez que je vous dise, s’il n’est pas réélu, il ne manquera pas à beaucoup de monde, alors autant qu’il aille à la baille !

Image ici

Info Midi Libre :

Dans les P.O La deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales est la seule en France où l’appareil du FN a confirmé le retrait de sa candidate, au profit mathématique de l’UMP (dans le Vaucluse, la candidate FN s’est retirée contre l’avis de Marine Le Pen). « C’est la digue républicaine qui est dynamitée « , s’alarme le socialiste Christian Bourquin, président de Région.

« Dans les P.-O., c’est Castex lui même (le candidat UMP sur la 3e circonscription, ex-secrétaire général adjoint de l’Élysée, NDLR) qui a miné cette digue. Il peut toujours dire ‘J’y suis pour rien’, pousser des cris d’orfraie. Mon œil ! (…) Il a négocié avec Aliot, il est en train de vendre Perpignan alors que ce n’est pas son job. » Christian Bourquin affirme qu’autour du vice-président du FN, Louis Aliot, un deal serait en train de se jouer en vue des municipales de Perpignan en 2014.

REACTION DE JEAN CASTEX

« C’est fou, il pète un câble », s’emporte Jean Castex, candidat UMP sur la 3e circonscription des P-O, commentant les propos  de Christian Bourquin. L’ex-secrétaire général de l’Elysée s’en prend à < la fantasmagorie » de Bourquin : « Il n’y a qu’un homme aux abois et en perdition qui puisse tenir des propos aussi irresponsables et déraisonnés. C’est n’importe quoi ! ».

Jean Castex aurait-il, comme l’affirme Christian Bourquin, piloté un deal quelconque avec le FN ? « Jamais de la vie ! C’est hallucinant ».

Hollande, un bateau chargé…

Le commandant du pédalo barre à gauche toute, a un équipage de toute confiance pour naviguer… Petite liste qui circule… 

Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais : « Aurait » détourné des fonds –Mis en cause Attend les résultats de l’enquête parlementaire qui a lieu en ce moment sur les pratiques de la Fédération PS du Pas-de-Calais, suite aux révélations de Gérard Dalongeville à la juge Véronique Pair, révélées dans son livre « Rose Mafia ». Quand les premières révélations tombent, François Hollande l’a appelé pour lui dire « Tiens bon, on va laisser le vent retomber, ça va passer ».

François Bernardini – Maire d’Istres : « Aurait » détourné des fonds publics – Condamné en 2001, en appel, à dix-huit mois de prison avec sursis, 400 000 francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

 Patrick Sève – Maire de l’Haÿ-les-Roses : « Aurait » détourné des fonds publics – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « octroi d’avantages injustifiés et soustraction de fonds publics », pour un montant d’environ 2 millions d’euros, et pour avoir bénéficié de pots de vin dans l’octroi de marchés publics dans sa commune.

François Pupponi – Député-Maire de Sarcelles : « Aurait » extorqué des fonds – Mis en cause- Auditionné le 3 septembre 2010 dans le cadre d’une enquête sur un cercle de jeu parisien pour « blanchiment » et « extorsion de fonds ».  Accusé de « subordination de témoin »  par son directeur de cabinet, il aurait essayé de persuader sa belle-fille de démissionner du cercle Wagram, comme l’exigeaient les nouveaux patrons corses.

Jean-Pierre Destrade – Conseiller Général de Saint-Pierre-d’Irube : Trafic d’influences – (aurait) été condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie,  une peine couverte par sa détention provisoire.

Serge Andréoni – Sénateur-Maire des Bouches-du-Rhône : Complicité de trafic d’influences – Mis en examen lundi 17 octobre 2011, pour « complicité de trafic d’influence »il aurait été soupçonné d’avoir fait désigner un avocat ami pour aider le frère de Jean-Noël Guérini, Alexandre, à régler un litige financier qui l’opposait à la communauté d’agglomération de Salon-de-Provence.

Henri Emmanuelli – Président du Conseil Général des Landes : Complicité de trafic d’influences – (aurait été) condamné le 16 décembre 1997 dans l’affaire Urba à dix-huit mois de prison avec sursis et à deux ans de privation de ses droits civiques. Également mis en examen le 15 octobre 1998 dans le cadre de l’affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste, il est relaxé.

Janine Ecochard – Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-du-Rhône :Trafic d’influence – (aurait été) condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.

Jean-Christophe Cambadélis – Député de Paris : Recel d’abus de confiance – (aurait été) condamné Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance, il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » le 2 juin 2006 et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.

Harlem Désir – Député Européen : Recel d’abus de biens sociaux – (aurait été) condamné le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Il avait bénéficié au début des années 1990 d’un emploi fictif, lorsqu’il était à la tête de SOS racisme, financé par une association lilloise.

Michel Pezet – Député des Bouches-du-Rhône : Recel de fonds – (aurait été) condamné Mis en cause dans l’affaire Urba en 1991, il est innocenté par la justice le 16 décembre 1998 de toute accusation d’enrichissement personnel ; en revanche, il est condamné pour « recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel ».

Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône :Association de malfaiteurs – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité » pour avoir favorisé son frère dans le cadre de marchés publics.

Jean-Pierre Noyes – Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Association de malfaiteurs – (Aurait été) mis en examen le mercredi 11 janvier 2012 pour des faits d’association de malfaiteurs. Il est soupçonné d’avoir favorisé l’attribution d’emplois et de logements sociaux au profit de proches d’Alexandre Guérini, le frère cadet du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, alors qu’il était le président jusqu’en juin 2011 de « 13 Habitat », l’office HLM rattaché à la collectivité locale.

Jean-Marc Ayrault – Député-Maire de Loire-Atlantique : Délit de favoritisme – (Aurait été) condamné à une peine de six mois de prison avec sursis et 30 000 F d’amende pour avoir octroyé de décembre 1991 à décembre 1993, sans mise en concurrence, ni avoir recours à des appels d’offres et sans réaliser de contrat, le marché d’impression du journal municipal nantais, Nantes Passion dont le budget d’impression s’élevait à 6 millions de francs par an.

Michel Laignel – Député et Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Favoritisme – (Aurait été) condamné Le 14 juin 2005, alors poursuivi pour «  favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux, en écriture publique » le maire de Ronchin a été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’illégibilité.

Christian Bourquin – Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales : Favoritisme dans l’attribution de marché public – (Aurait été) condamné. Soupçonné, dès 2001, d’avoir trafiqué ses comptes de campagne, il est condamné en 2009, à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour minoration de comptes de campagne et complicité de faux. En 2008, il est mis en examen pour favoritisme dans le cadre d’un marché public et de nouveau condamné, début janvier 2012, à deux mois de prison avec sursis pour ces « faits graves ». (Euhhhh il n’y a pas de petit plaisir)

Eli Puigmal – Maire de Saint-Estèves : Délit de favoritisme – (Aurait été) condamné le 26 janvier 2012 délit de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché d’organisation de spectacles à l’association Boitaclous en 2009 alors qu’il était maire de Saint Estève.

Jacques Mellick – Député-Maire de Béthune dans le Pas-de-Calais : Faux témoignages – (Aurait été) condamné en 1996 par la justice à abandonner tous ses mandats suite à sa condamnation pour témoignage de complaisance dans l’affaire VA-OM.

Jean-Pierre Balduyck – Député du Nord : Favoritisme – (Aurait été) condamné par le tribunal correctionnel de Lille à 7 500 euros d’amende en 2005 après 7 ans de mise en cause, alors qu’il était maire de Tourcoing, pour complicité d’atteinte à la liberté des marchés publics dans l’affaire du Grand Mix de Tourcoing.

Robert Gaïa – Député du Var : Favoritisme – (Aurait été) condamné le 21 janvier2002 à six mois de prison avec sursis pour favoritisme dans l’attribution du marché des cantines scolaires de la ville de Toulon en 1997.

Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes : Licenciements abusifs –(Aurait été) condamnée en 2008 par La Cour d’appel de Rennes, l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle à dû verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.

Anne Hidalgo – Adjointe au maire de Paris : Infraction à la législation sur la durée du travail – (Aurait été) condamnée le 26 janvier 2012 à 40.000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail au titre de ses fonctions de Présidente du conseil d’administration de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), alors qu’elle est elle-même ancienne inspectrice du travail. Cette condamnation fait suite à deux plaintes déposées au tribunal de police par l’inspection du travail. L’une pour « travail dissimulé », l’autre pour non-paiement des heures supplémentaires.

Jacques Mahéas – Sénateur de Seine-Saint-Denis : Agression Sexuelle – (Aurait été) condamné en mars 2010, pour agressions sexuelles contre une ex-employée municipale, pour des faits survenues en 2002. La plainte a été déposée en 2004 mais il faut attendre 2011 pour qu’il démissionne du PS, sous menace d’exclusion. Soutien de François Hollande pendant la primaire socialiste.

Pascal Buchet – Maire de Fontenay-aux-Roses : Harcèlement – ‘Aurait été) condamné à 8000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre, coupable de harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication, qui s’est suicidée en 2007.

François-Xavier Bordeaux – Dirigeant du PS bordelais : Abus de faiblesse – (Aurait été) condamnéà la peine de deux ans de prison dont un ferme, assortie de cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille, pour avoir abusé de la faiblesse d’une vieille dame fortunée, Jeanine Terrasson.

Yacine Chaouat – Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris : Violences conjugales – (Aurait été) condamné par le tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise l’épreuve, pour violences conjugales sur son épouse. En août 2009, Fatima, 21 ans, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile, alors qu’elle venait d’arriver de Tunisie.

Jack Lang – Député du Pas-de-Calais : Rupture de contrat – (Aurait été) condamné le 6 janvier 2009 par le TGI de Paris à verser 34.000 euros à l’éditeur Bernard Pascuito, qui l’avait assigné pour rupture de contrat après que l’ancien ministre se fut opposé en 2006 à la publication d’un livre qu’ils avaient co-écrit.

Sylvie Andrieux – Député des Bouches-du-Rhône : Escroquerie – (Aurait été) mise en examen le 8 juillet 2010 pour « complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics » pour un montant estimé à 740.000 €, grâce à des associations fictives.

Monique Delessard – Maire de Pontault-Combault : (Aurait) commis des faux en écriture publique –Condamnée le 14 mai 2010,  par la cour d’appel de Paris à 15 mois de prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.

Bernard Granié – Président d’une intercommunalité Bouches-du-Rhône : Corruption – (Aurait été) condamné le 7 septembre par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à deux ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité. Elle a en effet estimé que fournir des informations confidentielles – contre 300 000 euros de pots de vin – à une société de traitement de déchets candidate à un marché public constituait une faute gravissime.

Michel Delebarre – Député du Nord : Ecoutes illégales – (Aurait été) condamné Cette ancien ministre de la Fonction Publique sous Mitterrand, a été condamné en 2005 dans le cadre de l’affaire des écoutes de l’Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier, journaliste qui menaçait de révéler l’existence de Mazarine à l’opinion. Il est dispensé de peines.

Claude Pradille – Sénateur du Gard : Corruption – (Aurait été) condamné en 1995 à cinq ans de prison de ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende. Il avait été jugé pour «faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins» dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard

Jean-Paul Huchon – Président du Conseil Régional d’Ile-de-France : Prise illégale d’intérêts dans des marchés publics – (Aurait été) condamné. En novembre 2004, après l’envoi d’une lettre anonyme sur l’existence d’emplois fictifs au conseil régional d’Île de France, il est jugé avec son épouse, Dominique Le Texier, pour prise illégale d’intérêts dans des marchés publics passés en 2002 et 2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals, employant sa femme. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d’amende et un an d’inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris puis la peine est confirmée en appel le 21 novembre 2008, hormis l’inéligibilité.

Robert Navarro – Sénateur de l’Hérault : Abus de confiance – (Aurait été) mis en examen Cible d’une plainte déposée par le PS en mars 2011 pour « abus de confiance », pour des frais personnels et 42.000 € de pizzas qui ont été facturés à la Fédération PS entre 2008 et 2010. Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.

René Teulade – Sénateur-Maire de Corrèze : Abus de confiance – (Aurait été) condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. Il s’est rendu coupable coupable d’abus de confiance dans le scandale de la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP). Il a été le suppléant de François Hollande à L’Assemblée entre 1997 et 2002.

Khadija Aram – Adjointe au maire de Trappes : Abus de confiance – (Aurait été) condamnée le 27 avril 2011 à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir promis contre rémunération, à des personnes en situation irrégulière des titres de séjour qu’elle n’a jamais obtenus, ainsi que cinq ans d’interdiction de droits civiques et civils.

Pierre Mauroy – Sénateur du Nord : Abus de confiance – (Aurait été) condamné Le 20 juin 2008, il est mis en examen pour détournement de fonds publics à propos d’un emploi présumé fictif attribué à Lyne Cohen-Solal au sein de la communauté urbaine de Lille (CUDL) en 1992. Le 4 février 2011, Pierre Mauroy est condamné à 20 000 euros d’amende avec sursis pour abus de confiance et devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654 euros à la CUDL.

Laurent Fabius – Député de la Seine-et-Marne : Homicide involontaire – (Aurait été) mis en examenIl a comparu en février et mars 1999 devant la Cour de justice de la République (CJR) pour homicides involontaires dans l’affaire du Sang Contaminé. Le 9 mars 1999, Laurent Fabius est relaxé, la CJR soulignant tout de même que son action « a contribué à accélérer les processus décisionnels. »

Philippe Kaltenbach – Maire de Clamart : Corruption – (Aurait été) mis en cause Suite à la diffusion d’une vidéo sur Internet, où on le voit négocier contre de l’argent l’attribution d’un logement au proche d’un collaborateur, une enquête préliminaire a été ouverte, dans laquelle il estsoupçonné de corruption dans l’attribution de logements sociaux.  Deux juges d’instruction de Nanterre sont chargés, depuis le 22 février, d’une information judiciaire ouverte pour « corruption active et passive, recel, complicité ».

André Vallini – Sénateur de l’Isère : Licenciement abusif et harcèlement moral –(Aurait été) poursuivi par son attachée parlementaire, avec qui il a fini par trouver un accord. Proche deFrançois Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

Jean-Marc Pastor – Sénateur / questeur du Sénat : Notes de frais frauduleuses – (Aurait été) mis en cause par le site Médiapart, qui révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 euros. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l’intégralité des notes de frais.

Dominique Strauss-Kahn – ancien Député-Maire du Val d’Oise : Complicité de proxénétisme – (Aurait été) mis en cause Après son procès pour viol dans l’affaire du Sofitel de New York, Dominique Strauss-Kahn a été mis en garde à vue et entendu le 21 février 2012 pour complicité de proxénétisme dans l’affaire du Carlton de Lille. Jusqu’au printemps 2011, il était le favori de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle.

Gérard Dalongeville – Maire d’Hénin-Beaumont : Détournement de Fonds Publics – (Aurait été) mis en examen en 2009, il attend toujours son jugement pour « faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme »

cerise sur le gâteau…Une indépendantiste au ministère de la « justice »

En 2009, en compagnie d’un certain Domota, se réjouissant des désordres qui paralysaient la Guadeloupe voici l’incertaine Taubira, membre (et non des moindres) du gouvernement z’Ayrault.Taubira est aujourd’hui Garde des sceaux, ministre de la subversion et des troubles de l’ordre public, ministre de la violence et de la prise d’otages, ministre du racisme, du terrorisme, et surtout ministre de la haine de la France et des Français.

    Vive la République !
Vive la France !
Bravo la République ?
Bravo Hollande !
Moi Président de la République, la France deviendra un pays bas…

 

Chacun se fera son idée, mais moi, franchement, là, je n’y arrive pas. On aura beau jeu de dire que l’UMP et le PS c’est la même chose, et qu’ils sont tous à la botte du système financier mondial, mais là c’est trop gros ! …