Archives de Catégorie: France

Hollande (via Taubira) et le retour de la politique de l’excuse !

L’annonce du jour : comme prévu, le gouvernement socialiste (Président François Hollande), par la voix de Christine Tobira Garde des sots sceaux (je sais que je me répète mais ça m’amuse toujours autant), opère un virage en arrière à gauche toutes, pour revenir à la politique de l’excuse. Bien entendu, tout va aller mieux dans les banlieues…  D’ailleurs, si je peux me permettre une petite suggestion, pourquoi garder une Ministre de la Justice, des juges, des tribunaux et des prisons. Aller jusqu’au bout de la réforme, c’est encore le meilleur moyen pour faire des économies en période de crise, et ça nous fera gagner du temps…

« Dimanche, lors d’une visite à la permanence de l’antenne des mineurs au Palais de justice de Paris, la garde des Sceaux a annoncé que cette suppression était l’une des priorités du gouvernement. La loi d’août 2011 avait créé ces tribunaux correctionnels pour mineurs, composés de trois magistrats professionnels. A l’inverse, les tribunaux pour enfants comprennent un juge des enfants et deux assesseurs citoyens, ayant une expérience des questions liées à l’enfance. » Source ici

Quelques chiffres : Source ici

Chiffres clés de la justice des mineurs

La justice des mineurs

En matière pénale, en 2008, près de 218 000 mineurs ont été mis en cause par la police et la gendarmerie. Sur ces 218 000 mineurs, 161 000 ont fait l’objet d’une décision du procureur de la République (78 000 procédures alternatives aux poursuites / 83 000 présentations devant une juridiction pour mineurs ou le juge d’instruction).

Près de 92 000 mineurs ont été pris en charge par les services publics ou associatifs de la PJJ. Tous ont fait l’objet d’un suivi par un éducateur de la PJJ.
33 500 mesures de réparation pénale ont été prises en charge par les services de la PJJ.  5 500 mineurs ont fait l’objet d’une décision de placement hors de leur famille, 2 000 ont fait l’objet d’une décision de placement dans un établissement renforcé ou fermé, Près de 3 500 mineurs ont été suivis en détention par des éducateurs de la PJJ, soit dans un quartier des mineurs (QM) en maison d’arrêt soit dans un établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM).

En matière civile, en 2008, près de 291 000 mineurs ont été pris en charge au titre de l’enfance en danger ou de la protection des jeunes majeurs (73 000 ont été suivis par un service public ou associatif de la PJJ, 212 500 ont été confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE), 5 500 jeunes majeurs ont été suivis par des services publics ou associatifs de la PJJ).

Sources : ministère de l’Intérieur : Institut national des hautes études de sécurité (INHES) et Observatoire national de la délinquance (OND) ; ministère de la Justice et des Libertés : secrétariat général / sous-direction de la statistique et des études ; ONED : Observatoire national de l’enfance en danger.

Le budget

516 millions d’euros sont consacrés en 2010 à la prise en charge des mineurs délinquants (490,65 en 2009). La part consacrée à la prise en charge au pénal est ainsi passée de 62% en 2009 à 66% en 2010.

Plaquette Budget 2010

Les ressources humaines

Une trentaine de métiers peuvent être exercés à la Protection judiciaire de la jeunesse, chacun ayant un rôle clairement identifié dans la chaîne de l’action éducative. Les professionnels de la DPJJ relèvent de différents corps de la fonction publique. L’ensemble des métiers exercés à la PJJ est réparti selon trois filières :
• les métiers « mission » (68% des effectifs). En janvier 2009, la Protection judiciaire de la Jeunesse comptait un peu plus de 9 000 agents parmi lesquels un peu plus de 4 200 éducateurs
• les métiers de « direction » : directeurs inter-régionaux, directeurs territoriaux, directeurs de service
• les métiers « support » (près de 17% des effectifs): gestionnaires, formateurs, contrôleurs de gestion, techniciens…

Publicités

Libéral Socialisme au delà du rêve… Chou vert et vert chou !

Je réponds au commentaire d’une amie sur cet article, parce que le réponse intéresse tout le monde. Pourquoi donc est-ce que nous sommes nombreux à croire que le PS, pas plus que l’UMP n’a rien de bon à nous apporter ? 

En tout premier c’est parce que la politique « gauche »/ »droite » ne sert qu’à diviser les couches populaires, et qu’il serait temps de se demander à qui profite le crime,  si nous ne voulons pas perpétuer indéfiniment les mêmes erreurs…

En second c’est à cause de l’histoire de ce pays, qui a porté François Mitterrand au pouvoir le 10 mai 1981, et si ça nous avait servi à quelque chose, je pense que la gauche serait restée à la tête de ce pays. Hors, c’est la désillusion qui est très vite venue faire comprendre la vérité à nos concitoyens : ils s’étaient fait berner une fois de plus… 

En troisième, est-ce que la situation du peuple est meilleure dans les pays sous gouvernance socialiste ? Est-ce qu’il y a moins de pauvres ? Est-ce qu’il y a moins de chômage ? Est-ce que les expulsions se sont arrêtées aux E.U après l’élection d’Obama par exemple ? 

En quatre, reconnaissez que toutes « les affaires », la corruption, les mises en examen dans la gauche française, ce n’est pas fait pour arranger la sauce… Les hommes de gauche ne sont pas meilleurs que les autres, il en est même qui le sont un peu moins, et d’autres carrément odieux… Humains, tout simplement ! 

Et puis… Ne dit-on pas « un portefeuille » ministériel ??? 

La démocratie ? Une idéologie comme une autre pour soumettre le peuple…

« Tout le rêve de la démocratie est d’élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est maintenant en partie accompli. » (GUSTAVE FLAUBERT)

Je suis dans une grande phase de réflexion, un peu aussi en raison de ma prise de conscience que le PS n’est pas mieux que l’UMP… Que tout est idéologie dans nos vies, à commencer par le Capitalisme (les gauchistes veulent ruiner le pays), le Socialisme (les riches nous exploitent), ou la religion (Dieu est le plus fort et il va nous faire gagner), et j’en passe… et je crois que je dois en faire profiter chacun d’entre vous, où qu’il soit… 

« Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, et le marxisme, c’est le contraire. » (HENRI JEANSON)

« La politique est l’art de se servir des gens. » (HENRY DE MONTHERLANT)

« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. » (PAUL VALERY)

« Les démocraties ne peuvent pas plus se passer d’être hypocrites que les dictatures d’être cyniques. » (GEORGES BERNANOS)

En France, la démocratie (qui veut en principe que chacun s’exprime librement dans les urnes) a fait que Nicolas Sarkozy a reçu son avis d’expulsion de l’Elysée, et que le futur locataire prépare ses valises pour son installation. Je ne sais pas encore dire aujourd’hui si ce sera bénéfique pour le peuple de France ou pour les finances publiques. A voir la situation économique de la Grèce… J’ai des doutes, et j’imagine assez bien ce qui nous attend dans un proche avenir !

Nous sommes dans une période insurrectionnelle dans beaucoup d’endroits de la terre, et, pour tout vous dire, je l’ai su environ six mois avant le début de la première révolution arabe par une indiscrétion sur un forum de France télévisions (vous trouverez toujours partout quelqu’un pour ouvrir son bec). Voilà pourquoi je reste persuadée que tout a été commandité, et ce que je peux en dire plus d’un an après les faits c’est que les peuples de Tunisie, d’Egypte, ou de Libye, se sont fait « voler » leurs révolutions. Les manifestants qui croyaient se battre pour la démocratie en ont été pour leurs frais, sans compter maintenant les armes qui sont dans la nature ! 

Mais au fait, qu’est-ce que « la démocratie » nous a apporté de si puissamment bénéfique pour que les populations des pays opprimés nous l’envient ? 

Voilà comment je vois les choses : 

Nous avons le droit, dans les pays occidentaux (dits pompeusement « riches »), de choisir entre le « Capitalisme », et le « Socialisme ». La Droite ou la Gauche. Deux partis officiellement reconnus par eux-mêmes comme étant fréquentables. Le « Centre » ou « l’Extrême Gauche » passent le temps à se déchirer, les « Verts » n’ont d’écologiste que le nom, « l’Extrême Droite » a été diabolisée par les deux partis majoritaires parce qu’ils ne voulaient pas que leur électorat potentiel soit tenté de se disperser (en clair ça reviendrait à perdre des postes bien payés)… Diviser pour mieux régner, s’octroyer des privilèges… et faire des dettes que les contribuables devront forcément payer un jour ! 

« On dit des députés qu’ils sont honorables, comme on dit des académiciens qu’ils sont immortels. » (JEAN BERNARD)

« Le mois de l’année où le politicien dit le moins de conneries, c’est le mois de février, parce qu’il n’y a que vingt-huit jours. » (COLUCHE)

Au final, notre pays est dans une profonde crise de civilisation à laquelle nous ne savons pas si nous survivrons. Je résume un peu pour faire court : imaginez que les banques refusent de financer le programme de François Hollande… Comment seront payés les salaires, les retraites, les aides sociales ? Combien de jours pourrions nous tenir avec la « soupe populaire » ? Sur combien de jours de réserve alimentaire pouvons nous tabler ? Est-ce que nous aurions une guerre civile destructrice ? Qui aurait à y gagner ? (Je vous laisse méditer sur la question… et n’oubliez pas de voir ou revoir et faire suivre le film « Solutions locales pour un désordre global » ici

En résumé, nous sommes TOUS les dindons de la farce, et nous sommes TOUS condamnés à payer les pots cassés de la khonnerie humaine, où que nous habitions à la surface de la terre. Au lieu de se faire la guerre, est-ce que les humains ne feraient pas mieux de s’unir pour chasser les oppresseurs ou les profiteurs. La terre est assez vaste pour que chacun puisse y vivre en paix, ce qu’il nous faudrait en premier c’est un lopin de terre à cultiver pour nourrir nos familles et construire un abri, en prévision de la crise qui n’est pas prête de se terminer ! 

« La peur a détruit plus de choses en ce monde que la joie n’en a créées. » (PAUL MORAND)

« On se trompera rarement si l’on ramène les actions extrêmes à la vanité, les médiocres à l’habitude et les mesquines à la peur. » (FRIEDRICH NIETZSCHE)

« Quand on a arrêté les membres de l’intelligentsia, je n’en étais pas, je n’ai rien dit, quand on a arrêté des communistes, je n’étais pas communiste, je n’ai pas protesté, quand on a arrêté des juifs, je n’étais pas juif, je me suis tu, quand on a arrêté les socialistes, j’ai gardé le silence, et puis quand on m’a arrêté, il n’y avait plus personne pour protester. » (MARTIN NIEMOLLER)

Pour l’image, voir le blog ici 

Les chaises musicales au PS (et Du-flot qui lèse)

Il y a de quoi s’étonner de cette kyrielle de postes accordés aux « Verts » (et pas au « Front de Gauche »), au vu du score calamiteux de ce parti aux présidentielles,  et je comprends tout à fait la démarche des candidats qui ne veulent pas servir de chaises musicales… 

Mais ça me rappelle quelque chose… En fait, c’est comme au Régionalistan où le PS pratique également la « politique de la terre brûlée » sur son personnel. C’est un peu comme de passer du roundup pour préparer le terrain aux OGM ou de se servir des abeilles tueuses pour faire le sale boulot… Ce qui revient à dire aussi en bon français « tu ne m’intéresse plus » ou « tu as fini de me servir » ou « j’ai des personnes plus utiles que toi à placer »… alors dégage (je fais ce que je dis et je dis ce que je fais) !!! 

Mais ce qui est très contestable, c’est que cette habitude de harcèlement et de dévalorisation pour arriver à ces fins rejaillit sur la santé. Les personnels victimes perdent toute confiance en leurs responsables en premier, ils ne voient pas le système destructeur qui est à l’oeuvre en amont. Ensuite cette dévalorisation installe la dépression. A ce titre là, le PS est une machine tueuse comme une autre… 

Je suis assez remontée en ce moment à cause de ce bipartisme qui squatte la vie politique en nous enfermant dans une fausse impression de démocratie où tout est bien sous contrôle. Mais nous ne sommes pas dupes, et le combat pour reprendre notre destin ne fait que commencer. Si faire de la politique revient à « écraser les autres », il va falloir que ça change ! 

Source : « Le conseil fédéral a outrepassé ses pouvoirs, il devra établir un nouveau scénario des candidatures aux législatives de juin 2012. » Par ces mots, Europe Ecologie – Les Verts a été condamné par le tribunal de grande instance de Paris à revoter les investitures dans les circonscriptions réservées « union de la gauche ». Ce référé, rendu ce vendredi 4 mai, et que Rue89 a pu consulter, est une mini-bombe dans le fonctionnement interne du parti. Le juge écrit :

« Le courant Envie a obtenu plus du quart des voix lors des élections organisées en novembre et décembre 2011 et le conseil fédéral ne leur a accordé qu’un sixième des investitures. »

Philippe Meirieu, le président du bureau exécutif du parti, a reconnu que ce jugement était « une vraie difficulté » et nous dit qu’il « voit mal comment échapper à un nouveau vote du conseil fédéral ».

Nouveau vote probable lundi

Justement, cette instance, qui est le parlement du parti, se réunit lundi au lendemain de l’élection du nouveau président de la République. L’ordre du jour, initialement consacré à la participation au gouvernement, sera donc logiquement chamboulé.

Sur les 63 circonscriptions réservées « union de la gauche », on estime qu’une vingtaine sont gagnables. Or, le courant Maintenant, mené par Cécile Duflot, s’en est attribué plus que son poids réel mesuré lors d’un vote en novembre dernier.

Parmi les dix-sept personnes qui ont saisi la justice en leur nom propre (et non au nom de leur courant), Silvain Pastor, militant dans le Gard depuis quinze ans et qui n’a pas été investi aux législatives, nous explique sa démarche :

« On avait prévenu la direction que s’ils nous écrasaient, cette fois on ne se laisserait pas faire. C’est un abus de pouvoir délibéré, du clientélisme de la part d’une direction qui a trop promis de postes à trop de gens et qui, du coup, est obligée d’écraser les minorités pour récompenser les fidélités. »

Le courant Envie, à la gauche du parti, s’était opposé à l’accord avec le parti socialiste. Ce qui ne l’empêche pas de vouloir présenter des candidats à hauteur de son poids dans le parti. »

Le Chant des Partisans (8 Mai – A nos soldats)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ami entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu’on enchaîne,
Ohé partisans
Ouvriers et paysans
C’est l’alarme!
Ce soir l’ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes…

Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades.
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades.
Ohé! les tueurs
A la balle et au couteau
Tuez vite!
Ohé! saboteurs
Attention à ton fardeau…
Dynamite…

C’est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères.
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère.
Il y a des pays
Où les gens au creux des lits
Font des rêves.
Ici, nous vois-tu
Nous on marche et nous on tue
Nous on crève…

Ici, chacun sait
Ce qu’il veut, ce qu’il fait
Quand il passe
Ami, si tu tombes,
Un ami sort de l’ombre
A ta place.
Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Chantez compagnons,
Dans la nuit, la liberté
Nous écoute…

Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays qu’on
Enchaîne!…
Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines !…

« Pour nos soldats »

Les « peuples de France » dans la tournante !

Oui, je vous l’avoue, je suis en train de prendre conscience que je n’avais rien compris au problème, et que je vais devoir réfléchir un peu pour  « trouver des repères nouveau pour le blog »… Je m’explique :

Depuis le journal du vingt heures qui nous a appris que François Hollande était élu à la Présidence de la République, je n’entends plus parler que de « peuple de gauche », ce qui sous-entend qu’il y ait également un « peuple de droite ». Non pas que cela m’eut échappé qu’il y ait des divergences de fond sur les idées politiques, mais je n’imaginais pas que nous appartenions, en France, à des peuples différents… Bonjour le rassemblement !

Je vois ressortir aussi tous ces bobos que je croyais disparus dans quelque contrée éloignée et plus souple sur tout ce qui concerne les impôts, les mêmes qui sont sur cette fameuse liste des newsuisses convertis au bonheur de la vie au grand air et qui se disent aujourd’hui ravis d’un retour de la culture (ils n’ont pas parlé d’impôts encore)… Alors, encore une chose qui m’avait échappé et ça commence à faire un peu beaucoup, il va bien me falloir admettre qu’il puisse y avoir aussi une culture de droite et une culture de gauche ?

Pourtant, j’étais persuadée que la culture, comme la musique (ou comme la khonnerie d’ailleurs), était universelle ?

A ma décharge, il est vrai qu’il y a presque trente ans entre l’élection des deux François, mais tout de même, il ne m’avait pas semblé que le gouffre était aussi béant entre les citoyens de ce pays. Erreur de jeunesse sans doute. Je m’étais même laissé bourrer le crâne comme quoi la « France coupée en deux » c’ était  la responsabilité des « racistes du FN »… Si-si véridique !!

Depuis que j’ai un blog politique je suis dans la polémique, c’est en quelque sorte un passage obligé pour être crédible. Je ne suis pas ouiouiste, et ma cible a la plupart du temps toujours été la droite, sauf quelques exceptions dues à l »actualité du moment. Cependant cela risque de se compliquer puisque je vais devoir critiquer la gauche arrivée hier au pouvoir, et j’ai la sensation curieuse de devoir recommencer mes analyses pour comprendre la gauche attitude de ce pays !

Et puis, y a-t-il seulement deux peuples ?

Car, en plus du « peuple de gauche », et du peuple qu’il faut bien appeler « de droite » pour les différencier, il va falloir compter aussi sur le « peuple du centre », le « peuple d’extrême droite », le « peuple d’extrême gauche », le « peuple de ni oui ni non », le « peuple de la pêche à la ligne », le « peuple migrateur » aussi, du temps qu’on y est (au vu des multiples drapeaux de la place de la Bastille hier soir)…

Et encore, je ne parle même pas des peuples européens, des cultures des peuples européens, des religions des peuples européens, des régimes alimentaires des peuples européens… Et le premier qui rigole est puni de 4 jours de cave hein, parce que j’ai entendu un sociopathe l’autre jour assimiler les végétariens et les allergiques au gluten à des sectes, alors vous comprendrez que je me perde un peu dans tout ce fatras pour comprendre la France de 2012…

Finalement, et en dehors du fait que je comprends mieux aujourd’hui l’impossibilité de parler de la société française pour la gauche mondialiste, je crois que je vais me contenter de la crise économique, ce sera un sujet plus facile à aborder que la haine de soi pour la valorisation de l’autre…

(Fin de ?) Euro ; Europe ; et mauvaise gestion de la crise économique…

Deuxième tour… Et puis après, on fait quoi ? 

Qu’est-ce que cette élection va changer sur le fond du problème pour nous, sur le niveau de notre endettement, sur la résorption de la dette et ce qu’il nous faudra payer, nous comme nos enfants ou les enfants de nos enfants, sans rechigner, sur combien de générations ? 

Si c’est pour avoir toujours les mêmes têtes, parce que si l’on y réfléchi, Sarkozy n’a pas gouverné tout seul. ni ceux qui étaient au pouvoir avant lui. Il y a toujours eu une flopée de ministres, de députés, de sénateurs, en France et en Europe, tous partis confondus, les mêmes qui se sont attribué 5 ans d’allocations chômage, les ceusses qui ne travaillent pas davantage pour gagner plus… Tout ce petit monde avec de très hauts salaires….

Je me suis même laissée dire qu’il y en avait à la cour des comtes, si-si (je vous fais toutes mes excuses, il semble bien à y regarder de plus près que je me sois penchée sur quelque poubelle, ça fouette)…. Mais parfois la réactivité du blog est à ce prix !

A l’heure où la crise gronde de plus en plus fort, allons-nous les laisser nous berner encore longtemps et continuer à vider les caisses de l’état pour distribuer à tord et à travers ? 

S’indigner n’est qu’une perte de temps inutile, s’asseoir sur la place ne sert à rien d’autre que prendre des fumigènes…. Alors si nous allions en masse nous inscrire sur la liste des candidats pour participer à la grande fête démocratique des législatives sans attendre que « des postes » soient attribués par copinage ? 

Non pas « un pour tous », mais « tous pour notre destin »…