Archives de Catégorie: Hollande

Siège de La Rochelle

C’est un poème bien écrit que je viens de trouver dans ma boite mail, d’un auteur inconnu. Il faut dire que je n’ai pas vraiment le temps de produire moi-même du texte, partagée que je suis entre la chaleur, la finition de divers travaux d’aiguilles commencés que je voudrais bien voir achevés, mais pas seulement…

Il y a aussi du Rock dans l’air, la tornade est pour cette fin de semaine. Alors bon week-end à tous !

Siège de la Rochelle par Ségolène Royal – 2012

Près du vieux port antique, dans cette cité fameuse
Se livrait sous nos yeux, une bataille glorieuse
Ces murs avaient connu, le siège de Richelieu
Venu prendre la ville, reparti victorieux

Les siècles sont passés, Mais cette cité fière
Présente sans trembler, son visage à la mer.
Mais celle qui aujourd’hui, rêve de la faire tomber
Pilotée de Paris, est venue de Poitiers

Elle se croyait sans doute, dans un terrain conquis
Qu’elle arriva certaine, de gagner la partie
Mais c’était sans compter, sur sa capacité
A perdre tous les combats, qu’elle crut toujours gagnés

Sans compter également, sur l’homme qui terré
Dans les ruelles étroites, de sa ville tant aimée
Regardait amusé, Royal parachutée
Savait bien que ici, elle allait s’écraser

Avec un grand panache, celui de l’insouciance
Falorni attendait, l’heure de la résistance
Ramassa le drapeau et le leva bien haut
La bataille commençait contre Solférino

Drapeau de son courage, et couleurs de l’honneur
C’est sous ce bel ombrage, qu’il sortira vainqueur
Face aux déracinés, qui d’orgueil boursouflés
Considèrent les français, dénués de fierté

Rendant ainsi hommage, aux héros du passé
Qui à travers les âges, et désintéressés
Combattirent sans relâche, les plus odieux outrages
Falorni décida, d’écouter les suffrages

Et le déferlement, des momies du parti
Commença aussitôt,dans le plus grand mépris
Et c’est par trains entiers, que nos chers oligarques
Gonflés de suffisance, à la Rochelle débarquent

Les ennemis d’hier, qui jadis l’insultaient
En cortège mortuaire, à son secours volaient.
Même le président, le père de ses enfants
Soutenait cette intruse, dans un ultime élan

Mais dans l’ombre dorée, de son immense palais
La favorite aimée, sa vengeance préparait.
Elle voulait achever, sa rivale blessée
Celle qui avait osé, avant elle l’aimer.

D’un message ravageur, elle sonna le signal
Du début prometteur de la curée royale.
Nous révélant ainsi, qu’en France désormais
C’est bien au fond des lits, qu’on dirige les français.

Cette gauche si normale, qui n’a jamais cessé
De nous faire la morale, de vanter sa pureté
Montre qu’elle sait maintenant, se gaver de caviar
Tout en nous dirigeant, du fond de son plumard

Falorni mon héros, dresse toi sur tes pieds
Contre tous ces bobos, et ces déracinés
Écrase cette migratrice, qui rêvait du perchoir
Et bats cette amatrice, vas chercher ta victoire.

Et dimanche soir prochain, à travers le pays
S’élèvera enfin, de la France un grand cri
Celui du soulagement, et de la gratitude
On dira tes louanges, ton immense « bravitude ».

Tu auras eu la peau, de celle qui croyait
Qu’en la faisant tirer, elle tromperait les français
Ta gloire sera si grande, que pour toi s’ouvrira
Le chemin du pouvoir, qu’elle ne méritait pas.

Auteur anonyme (et il y a de quoi le comprendre)

Une histoire de linge sale et de continuité dans le changement…

Nous avions l’habitude des turpitudes sarkoziennes (EPAD entre autres), nous voilà avec le grand déballage hollandais, ça tombe bien, nous aurons de quoi jaser pendant quelques mois au café du commerce et sur le Web !

En d’autres temps, la gauche nous amuserait sur les chaînes télés pour nous expliquer en long, en large, et en travers, qu’on ne parle pas des vrais dossiers pendant qu’on lave son linge sale en public, Etc…. 

Que voulez-vous, le monde change mais les hommes n’évoluent pas dans le bon sens, ils ne savent plus rester à leur place !

Info Midi Libre :

Thomas Hollande, fils aîné du chef de l’État, considère que Valérie Trierweiler, la compagne de son père, « a détruit l’image normale » qu’avait « construite » François Hollande, par son tweet de soutien à l’adversaire aux législatives de Ségolène Royal à La Rochelle.

Dans son édition datée du 12 juillet, l’hebdomadaire Le Point relate une conversation avec Thomas Hollande, dans laquelle il évoque le tweet de Valérie Trierweiler encourageant dans l’entre-deux-tours Olivier Falorni, le dissident PS qui était opposé à Ségolène Royal, la mère des quatre enfants du président. « Ce que je reproche au tweet, c’est d’avoir fait basculer la vie privée dans la vie publique », dit le jeune avocat de 27 ans. « Ca m’a fait de la peine pour mon père, il déteste tellement que l’on parle de sa vie privée. Ça a détruit l’image normale qu’il avait construite », ajoute-t-il.

Durant la campagne présidentielle, François Hollande a promis d’être « un président normal ». Selon l’hebdomadaire, Thomas Hollande décrit un François Hollande « ahuri » par le tweet de sa compagne. « Je savais que quelque chose pouvait venir d’elle un jour, mais pas un si gros coup. C’est hallucinant », poursuit le fils aîné du président, qui comme son frère et ses soeurs ne veut plus voir la journaliste. « C’est logique non ?, et puis ce qui compte, c’est qu’on normalise les relations avec notre père », explique-t-il.

Il a dîné en tête-à-tête avec ce dernier qui lui a demandé de « ne pas alimenter le feuilleton ». En retour, assure l’hebdomadaire, François Hollande a promis qu’il s’exprimerait sur le tweet et clarifierait le rôle de la première dame. A ce propos dans l’entourage du président, on estimait mardi probable que le chef de l’État réponde à des questions sur ce sujet lors de son interview télévisée du 14 juillet.

Pour Thomas Hollande, la situation actuelle « est un facteur d’instabilité… soit elle est journaliste, soit elle a un cabinet à l’Élysée ». « Et surtout, ajoute-t-il, pas de deuxième tweet ! ». Interrogé sur l’avenir politique de Ségolène Royal, il répond: « ministre, pourquoi pas, dans quelques mois: en politique, on n’est jamais mort ».

Crash ou patraque ?

Le patron des éléphants veut faire plier l’Allemagne, ça tombe mal, les marchés aussi… 

Qui va gagner ?

Certainement pas nous…

J’ai oublié de publier la photo officielle…. Avis de l’Homme : « On ne voit pas beaucoup le drapeau français »… Ce n’est pas faux, mais c’est révélateur aussi de la position mondialiste du patron des éléphants !

Hollande, un bateau chargé…

Le commandant du pédalo barre à gauche toute, a un équipage de toute confiance pour naviguer… Petite liste qui circule… 

Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais : « Aurait » détourné des fonds –Mis en cause Attend les résultats de l’enquête parlementaire qui a lieu en ce moment sur les pratiques de la Fédération PS du Pas-de-Calais, suite aux révélations de Gérard Dalongeville à la juge Véronique Pair, révélées dans son livre « Rose Mafia ». Quand les premières révélations tombent, François Hollande l’a appelé pour lui dire « Tiens bon, on va laisser le vent retomber, ça va passer ».

François Bernardini – Maire d’Istres : « Aurait » détourné des fonds publics – Condamné en 2001, en appel, à dix-huit mois de prison avec sursis, 400 000 francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

 Patrick Sève – Maire de l’Haÿ-les-Roses : « Aurait » détourné des fonds publics – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « octroi d’avantages injustifiés et soustraction de fonds publics », pour un montant d’environ 2 millions d’euros, et pour avoir bénéficié de pots de vin dans l’octroi de marchés publics dans sa commune.

François Pupponi – Député-Maire de Sarcelles : « Aurait » extorqué des fonds – Mis en cause- Auditionné le 3 septembre 2010 dans le cadre d’une enquête sur un cercle de jeu parisien pour « blanchiment » et « extorsion de fonds ».  Accusé de « subordination de témoin »  par son directeur de cabinet, il aurait essayé de persuader sa belle-fille de démissionner du cercle Wagram, comme l’exigeaient les nouveaux patrons corses.

Jean-Pierre Destrade – Conseiller Général de Saint-Pierre-d’Irube : Trafic d’influences – (aurait) été condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie,  une peine couverte par sa détention provisoire.

Serge Andréoni – Sénateur-Maire des Bouches-du-Rhône : Complicité de trafic d’influences – Mis en examen lundi 17 octobre 2011, pour « complicité de trafic d’influence »il aurait été soupçonné d’avoir fait désigner un avocat ami pour aider le frère de Jean-Noël Guérini, Alexandre, à régler un litige financier qui l’opposait à la communauté d’agglomération de Salon-de-Provence.

Henri Emmanuelli – Président du Conseil Général des Landes : Complicité de trafic d’influences – (aurait été) condamné le 16 décembre 1997 dans l’affaire Urba à dix-huit mois de prison avec sursis et à deux ans de privation de ses droits civiques. Également mis en examen le 15 octobre 1998 dans le cadre de l’affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste, il est relaxé.

Janine Ecochard – Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-du-Rhône :Trafic d’influence – (aurait été) condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.

Jean-Christophe Cambadélis – Député de Paris : Recel d’abus de confiance – (aurait été) condamné Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance, il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » le 2 juin 2006 et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.

Harlem Désir – Député Européen : Recel d’abus de biens sociaux – (aurait été) condamné le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Il avait bénéficié au début des années 1990 d’un emploi fictif, lorsqu’il était à la tête de SOS racisme, financé par une association lilloise.

Michel Pezet – Député des Bouches-du-Rhône : Recel de fonds – (aurait été) condamné Mis en cause dans l’affaire Urba en 1991, il est innocenté par la justice le 16 décembre 1998 de toute accusation d’enrichissement personnel ; en revanche, il est condamné pour « recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel ».

Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône :Association de malfaiteurs – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité » pour avoir favorisé son frère dans le cadre de marchés publics.

Jean-Pierre Noyes – Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Association de malfaiteurs – (Aurait été) mis en examen le mercredi 11 janvier 2012 pour des faits d’association de malfaiteurs. Il est soupçonné d’avoir favorisé l’attribution d’emplois et de logements sociaux au profit de proches d’Alexandre Guérini, le frère cadet du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, alors qu’il était le président jusqu’en juin 2011 de « 13 Habitat », l’office HLM rattaché à la collectivité locale.

Jean-Marc Ayrault – Député-Maire de Loire-Atlantique : Délit de favoritisme – (Aurait été) condamné à une peine de six mois de prison avec sursis et 30 000 F d’amende pour avoir octroyé de décembre 1991 à décembre 1993, sans mise en concurrence, ni avoir recours à des appels d’offres et sans réaliser de contrat, le marché d’impression du journal municipal nantais, Nantes Passion dont le budget d’impression s’élevait à 6 millions de francs par an.

Michel Laignel – Député et Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Favoritisme – (Aurait été) condamné Le 14 juin 2005, alors poursuivi pour «  favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux, en écriture publique » le maire de Ronchin a été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’illégibilité.

Christian Bourquin – Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales : Favoritisme dans l’attribution de marché public – (Aurait été) condamné. Soupçonné, dès 2001, d’avoir trafiqué ses comptes de campagne, il est condamné en 2009, à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour minoration de comptes de campagne et complicité de faux. En 2008, il est mis en examen pour favoritisme dans le cadre d’un marché public et de nouveau condamné, début janvier 2012, à deux mois de prison avec sursis pour ces « faits graves ». (Euhhhh il n’y a pas de petit plaisir)

Eli Puigmal – Maire de Saint-Estèves : Délit de favoritisme – (Aurait été) condamné le 26 janvier 2012 délit de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché d’organisation de spectacles à l’association Boitaclous en 2009 alors qu’il était maire de Saint Estève.

Jacques Mellick – Député-Maire de Béthune dans le Pas-de-Calais : Faux témoignages – (Aurait été) condamné en 1996 par la justice à abandonner tous ses mandats suite à sa condamnation pour témoignage de complaisance dans l’affaire VA-OM.

Jean-Pierre Balduyck – Député du Nord : Favoritisme – (Aurait été) condamné par le tribunal correctionnel de Lille à 7 500 euros d’amende en 2005 après 7 ans de mise en cause, alors qu’il était maire de Tourcoing, pour complicité d’atteinte à la liberté des marchés publics dans l’affaire du Grand Mix de Tourcoing.

Robert Gaïa – Député du Var : Favoritisme – (Aurait été) condamné le 21 janvier2002 à six mois de prison avec sursis pour favoritisme dans l’attribution du marché des cantines scolaires de la ville de Toulon en 1997.

Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes : Licenciements abusifs –(Aurait été) condamnée en 2008 par La Cour d’appel de Rennes, l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle à dû verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.

Anne Hidalgo – Adjointe au maire de Paris : Infraction à la législation sur la durée du travail – (Aurait été) condamnée le 26 janvier 2012 à 40.000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail au titre de ses fonctions de Présidente du conseil d’administration de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), alors qu’elle est elle-même ancienne inspectrice du travail. Cette condamnation fait suite à deux plaintes déposées au tribunal de police par l’inspection du travail. L’une pour « travail dissimulé », l’autre pour non-paiement des heures supplémentaires.

Jacques Mahéas – Sénateur de Seine-Saint-Denis : Agression Sexuelle – (Aurait été) condamné en mars 2010, pour agressions sexuelles contre une ex-employée municipale, pour des faits survenues en 2002. La plainte a été déposée en 2004 mais il faut attendre 2011 pour qu’il démissionne du PS, sous menace d’exclusion. Soutien de François Hollande pendant la primaire socialiste.

Pascal Buchet – Maire de Fontenay-aux-Roses : Harcèlement – ‘Aurait été) condamné à 8000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre, coupable de harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication, qui s’est suicidée en 2007.

François-Xavier Bordeaux – Dirigeant du PS bordelais : Abus de faiblesse – (Aurait été) condamnéà la peine de deux ans de prison dont un ferme, assortie de cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille, pour avoir abusé de la faiblesse d’une vieille dame fortunée, Jeanine Terrasson.

Yacine Chaouat – Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris : Violences conjugales – (Aurait été) condamné par le tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise l’épreuve, pour violences conjugales sur son épouse. En août 2009, Fatima, 21 ans, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile, alors qu’elle venait d’arriver de Tunisie.

Jack Lang – Député du Pas-de-Calais : Rupture de contrat – (Aurait été) condamné le 6 janvier 2009 par le TGI de Paris à verser 34.000 euros à l’éditeur Bernard Pascuito, qui l’avait assigné pour rupture de contrat après que l’ancien ministre se fut opposé en 2006 à la publication d’un livre qu’ils avaient co-écrit.

Sylvie Andrieux – Député des Bouches-du-Rhône : Escroquerie – (Aurait été) mise en examen le 8 juillet 2010 pour « complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics » pour un montant estimé à 740.000 €, grâce à des associations fictives.

Monique Delessard – Maire de Pontault-Combault : (Aurait) commis des faux en écriture publique –Condamnée le 14 mai 2010,  par la cour d’appel de Paris à 15 mois de prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.

Bernard Granié – Président d’une intercommunalité Bouches-du-Rhône : Corruption – (Aurait été) condamné le 7 septembre par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à deux ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité. Elle a en effet estimé que fournir des informations confidentielles – contre 300 000 euros de pots de vin – à une société de traitement de déchets candidate à un marché public constituait une faute gravissime.

Michel Delebarre – Député du Nord : Ecoutes illégales – (Aurait été) condamné Cette ancien ministre de la Fonction Publique sous Mitterrand, a été condamné en 2005 dans le cadre de l’affaire des écoutes de l’Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier, journaliste qui menaçait de révéler l’existence de Mazarine à l’opinion. Il est dispensé de peines.

Claude Pradille – Sénateur du Gard : Corruption – (Aurait été) condamné en 1995 à cinq ans de prison de ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende. Il avait été jugé pour «faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins» dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard

Jean-Paul Huchon – Président du Conseil Régional d’Ile-de-France : Prise illégale d’intérêts dans des marchés publics – (Aurait été) condamné. En novembre 2004, après l’envoi d’une lettre anonyme sur l’existence d’emplois fictifs au conseil régional d’Île de France, il est jugé avec son épouse, Dominique Le Texier, pour prise illégale d’intérêts dans des marchés publics passés en 2002 et 2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals, employant sa femme. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d’amende et un an d’inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris puis la peine est confirmée en appel le 21 novembre 2008, hormis l’inéligibilité.

Robert Navarro – Sénateur de l’Hérault : Abus de confiance – (Aurait été) mis en examen Cible d’une plainte déposée par le PS en mars 2011 pour « abus de confiance », pour des frais personnels et 42.000 € de pizzas qui ont été facturés à la Fédération PS entre 2008 et 2010. Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.

René Teulade – Sénateur-Maire de Corrèze : Abus de confiance – (Aurait été) condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. Il s’est rendu coupable coupable d’abus de confiance dans le scandale de la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP). Il a été le suppléant de François Hollande à L’Assemblée entre 1997 et 2002.

Khadija Aram – Adjointe au maire de Trappes : Abus de confiance – (Aurait été) condamnée le 27 avril 2011 à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir promis contre rémunération, à des personnes en situation irrégulière des titres de séjour qu’elle n’a jamais obtenus, ainsi que cinq ans d’interdiction de droits civiques et civils.

Pierre Mauroy – Sénateur du Nord : Abus de confiance – (Aurait été) condamné Le 20 juin 2008, il est mis en examen pour détournement de fonds publics à propos d’un emploi présumé fictif attribué à Lyne Cohen-Solal au sein de la communauté urbaine de Lille (CUDL) en 1992. Le 4 février 2011, Pierre Mauroy est condamné à 20 000 euros d’amende avec sursis pour abus de confiance et devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654 euros à la CUDL.

Laurent Fabius – Député de la Seine-et-Marne : Homicide involontaire – (Aurait été) mis en examenIl a comparu en février et mars 1999 devant la Cour de justice de la République (CJR) pour homicides involontaires dans l’affaire du Sang Contaminé. Le 9 mars 1999, Laurent Fabius est relaxé, la CJR soulignant tout de même que son action « a contribué à accélérer les processus décisionnels. »

Philippe Kaltenbach – Maire de Clamart : Corruption – (Aurait été) mis en cause Suite à la diffusion d’une vidéo sur Internet, où on le voit négocier contre de l’argent l’attribution d’un logement au proche d’un collaborateur, une enquête préliminaire a été ouverte, dans laquelle il estsoupçonné de corruption dans l’attribution de logements sociaux.  Deux juges d’instruction de Nanterre sont chargés, depuis le 22 février, d’une information judiciaire ouverte pour « corruption active et passive, recel, complicité ».

André Vallini – Sénateur de l’Isère : Licenciement abusif et harcèlement moral –(Aurait été) poursuivi par son attachée parlementaire, avec qui il a fini par trouver un accord. Proche deFrançois Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

Jean-Marc Pastor – Sénateur / questeur du Sénat : Notes de frais frauduleuses – (Aurait été) mis en cause par le site Médiapart, qui révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 euros. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l’intégralité des notes de frais.

Dominique Strauss-Kahn – ancien Député-Maire du Val d’Oise : Complicité de proxénétisme – (Aurait été) mis en cause Après son procès pour viol dans l’affaire du Sofitel de New York, Dominique Strauss-Kahn a été mis en garde à vue et entendu le 21 février 2012 pour complicité de proxénétisme dans l’affaire du Carlton de Lille. Jusqu’au printemps 2011, il était le favori de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle.

Gérard Dalongeville – Maire d’Hénin-Beaumont : Détournement de Fonds Publics – (Aurait été) mis en examen en 2009, il attend toujours son jugement pour « faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme »

cerise sur le gâteau…Une indépendantiste au ministère de la « justice »

En 2009, en compagnie d’un certain Domota, se réjouissant des désordres qui paralysaient la Guadeloupe voici l’incertaine Taubira, membre (et non des moindres) du gouvernement z’Ayrault.Taubira est aujourd’hui Garde des sceaux, ministre de la subversion et des troubles de l’ordre public, ministre de la violence et de la prise d’otages, ministre du racisme, du terrorisme, et surtout ministre de la haine de la France et des Français.

    Vive la République !
Vive la France !
Bravo la République ?
Bravo Hollande !
Moi Président de la République, la France deviendra un pays bas…

 

Hollande (via Taubira) et le retour de la politique de l’excuse !

L’annonce du jour : comme prévu, le gouvernement socialiste (Président François Hollande), par la voix de Christine Tobira Garde des sots sceaux (je sais que je me répète mais ça m’amuse toujours autant), opère un virage en arrière à gauche toutes, pour revenir à la politique de l’excuse. Bien entendu, tout va aller mieux dans les banlieues…  D’ailleurs, si je peux me permettre une petite suggestion, pourquoi garder une Ministre de la Justice, des juges, des tribunaux et des prisons. Aller jusqu’au bout de la réforme, c’est encore le meilleur moyen pour faire des économies en période de crise, et ça nous fera gagner du temps…

« Dimanche, lors d’une visite à la permanence de l’antenne des mineurs au Palais de justice de Paris, la garde des Sceaux a annoncé que cette suppression était l’une des priorités du gouvernement. La loi d’août 2011 avait créé ces tribunaux correctionnels pour mineurs, composés de trois magistrats professionnels. A l’inverse, les tribunaux pour enfants comprennent un juge des enfants et deux assesseurs citoyens, ayant une expérience des questions liées à l’enfance. » Source ici

Quelques chiffres : Source ici

Chiffres clés de la justice des mineurs

La justice des mineurs

En matière pénale, en 2008, près de 218 000 mineurs ont été mis en cause par la police et la gendarmerie. Sur ces 218 000 mineurs, 161 000 ont fait l’objet d’une décision du procureur de la République (78 000 procédures alternatives aux poursuites / 83 000 présentations devant une juridiction pour mineurs ou le juge d’instruction).

Près de 92 000 mineurs ont été pris en charge par les services publics ou associatifs de la PJJ. Tous ont fait l’objet d’un suivi par un éducateur de la PJJ.
33 500 mesures de réparation pénale ont été prises en charge par les services de la PJJ.  5 500 mineurs ont fait l’objet d’une décision de placement hors de leur famille, 2 000 ont fait l’objet d’une décision de placement dans un établissement renforcé ou fermé, Près de 3 500 mineurs ont été suivis en détention par des éducateurs de la PJJ, soit dans un quartier des mineurs (QM) en maison d’arrêt soit dans un établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM).

En matière civile, en 2008, près de 291 000 mineurs ont été pris en charge au titre de l’enfance en danger ou de la protection des jeunes majeurs (73 000 ont été suivis par un service public ou associatif de la PJJ, 212 500 ont été confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE), 5 500 jeunes majeurs ont été suivis par des services publics ou associatifs de la PJJ).

Sources : ministère de l’Intérieur : Institut national des hautes études de sécurité (INHES) et Observatoire national de la délinquance (OND) ; ministère de la Justice et des Libertés : secrétariat général / sous-direction de la statistique et des études ; ONED : Observatoire national de l’enfance en danger.

Le budget

516 millions d’euros sont consacrés en 2010 à la prise en charge des mineurs délinquants (490,65 en 2009). La part consacrée à la prise en charge au pénal est ainsi passée de 62% en 2009 à 66% en 2010.

Plaquette Budget 2010

Les ressources humaines

Une trentaine de métiers peuvent être exercés à la Protection judiciaire de la jeunesse, chacun ayant un rôle clairement identifié dans la chaîne de l’action éducative. Les professionnels de la DPJJ relèvent de différents corps de la fonction publique. L’ensemble des métiers exercés à la PJJ est réparti selon trois filières :
• les métiers « mission » (68% des effectifs). En janvier 2009, la Protection judiciaire de la Jeunesse comptait un peu plus de 9 000 agents parmi lesquels un peu plus de 4 200 éducateurs
• les métiers de « direction » : directeurs inter-régionaux, directeurs territoriaux, directeurs de service
• les métiers « support » (près de 17% des effectifs): gestionnaires, formateurs, contrôleurs de gestion, techniciens…

Les « peuples de France » dans la tournante !

Oui, je vous l’avoue, je suis en train de prendre conscience que je n’avais rien compris au problème, et que je vais devoir réfléchir un peu pour  « trouver des repères nouveau pour le blog »… Je m’explique :

Depuis le journal du vingt heures qui nous a appris que François Hollande était élu à la Présidence de la République, je n’entends plus parler que de « peuple de gauche », ce qui sous-entend qu’il y ait également un « peuple de droite ». Non pas que cela m’eut échappé qu’il y ait des divergences de fond sur les idées politiques, mais je n’imaginais pas que nous appartenions, en France, à des peuples différents… Bonjour le rassemblement !

Je vois ressortir aussi tous ces bobos que je croyais disparus dans quelque contrée éloignée et plus souple sur tout ce qui concerne les impôts, les mêmes qui sont sur cette fameuse liste des newsuisses convertis au bonheur de la vie au grand air et qui se disent aujourd’hui ravis d’un retour de la culture (ils n’ont pas parlé d’impôts encore)… Alors, encore une chose qui m’avait échappé et ça commence à faire un peu beaucoup, il va bien me falloir admettre qu’il puisse y avoir aussi une culture de droite et une culture de gauche ?

Pourtant, j’étais persuadée que la culture, comme la musique (ou comme la khonnerie d’ailleurs), était universelle ?

A ma décharge, il est vrai qu’il y a presque trente ans entre l’élection des deux François, mais tout de même, il ne m’avait pas semblé que le gouffre était aussi béant entre les citoyens de ce pays. Erreur de jeunesse sans doute. Je m’étais même laissé bourrer le crâne comme quoi la « France coupée en deux » c’ était  la responsabilité des « racistes du FN »… Si-si véridique !!

Depuis que j’ai un blog politique je suis dans la polémique, c’est en quelque sorte un passage obligé pour être crédible. Je ne suis pas ouiouiste, et ma cible a la plupart du temps toujours été la droite, sauf quelques exceptions dues à l »actualité du moment. Cependant cela risque de se compliquer puisque je vais devoir critiquer la gauche arrivée hier au pouvoir, et j’ai la sensation curieuse de devoir recommencer mes analyses pour comprendre la gauche attitude de ce pays !

Et puis, y a-t-il seulement deux peuples ?

Car, en plus du « peuple de gauche », et du peuple qu’il faut bien appeler « de droite » pour les différencier, il va falloir compter aussi sur le « peuple du centre », le « peuple d’extrême droite », le « peuple d’extrême gauche », le « peuple de ni oui ni non », le « peuple de la pêche à la ligne », le « peuple migrateur » aussi, du temps qu’on y est (au vu des multiples drapeaux de la place de la Bastille hier soir)…

Et encore, je ne parle même pas des peuples européens, des cultures des peuples européens, des religions des peuples européens, des régimes alimentaires des peuples européens… Et le premier qui rigole est puni de 4 jours de cave hein, parce que j’ai entendu un sociopathe l’autre jour assimiler les végétariens et les allergiques au gluten à des sectes, alors vous comprendrez que je me perde un peu dans tout ce fatras pour comprendre la France de 2012…

Finalement, et en dehors du fait que je comprends mieux aujourd’hui l’impossibilité de parler de la société française pour la gauche mondialiste, je crois que je vais me contenter de la crise économique, ce sera un sujet plus facile à aborder que la haine de soi pour la valorisation de l’autre…

PS – SOS racisme – emplois fictifs…

Et instrumentalisation du racisme en France…

Je cherchais une vidéo sur les affaires de la gauche, et voilà, ce n’est  pas plus compliqué que ça de trouver des électeurs, elle est pas belle la vie…

En fait, c’est comme un jeu vidéo

Vous ne jouez pas : vous perdez ;

Vous jouez : vous perdez ;

L’ordinateur a des pions noirs, blancs ou rouges ;

Il joue ceux qu’il veut, quand il veut ;

L’ordinateur est le seul a posséder le jeu gagnant

Il suffit juste de le savoir, c’est sans illusion

Alors, perdu pour perdu

Il ne reste plus qu’à jouer dimanche