Archives de Catégorie: Bourquinades

Mode Pause… + « Surveillance Virtuelle : une néo peur »

Je vais passer en mode freelive pour quelques jours, aussi je vous laisse un petit mot pour que vous ne vous inquiétiez pas. C’est promis, début juillet je vous donne toutes les explications…

Par ailleurs, si je devais m’absenter plus longtemps (indépendamment de ma volonté bien entendu), vu qu’il y a un bruit qui court comme quoi le régionalistan se demande s’il ne va pas me chercher des poux sur la tête au moyen de judiciarisation du conflit, chose que j’attends avec l’impatience que vous savez pour ajouter un chapitre à cette histoire de harcèlement, car il manque toujours la fin !

En ce qui me concerne j’ai dit ce que j’avais à dire en bonne citoyenne qui n’a rien à cacher. Pour le reste, ceux qui ne sont pas contents ou qui ont des choses à cacher, n’ont à s’en prendre qu’à eux mêmes. J’ai la conscience tranquille, je peux me regarder dans une glace, et ce n’est pas le cas de tout le monde. Par chance nous ne vivons pas (encore) dans une dictature totalitaire qui interdit au peuple de s’exprimer, sans quoi ils ressortiraient bien la guillotine pour avoir la certitude de me faire taire ! 

Mettre en examen (définition baffistanaise qui va passer à la postérité)  : « je veux bien me laisser examiner, mais pas me faire mettre »… 

J’en profite pour vous laisser ce petit documentaire, qui reste dans le sujet du flicage virtuel dont je vous ai laissé un lien hier. Enfin, virtuel, c’est ce qu’khon dit… A bientôt ! 

 

Publicités

Bourquin : « c’est fou, il pète un câble »…

La fronde gagne dans les P.O aussi… Il n’y a pas que Ségolène qui soit remise en question, la colère monte d’une manière générale contre les abus de pouvoir, contre les oligarques qui règnent en despotes sur les militants, ceux qui ont des écarts de conduite récurrents, ou ceux qui occupent un peu trop le devant de la scène !

En résumé, la révolte anti-rose est en train de prendre du volume, et je vois ça comme une sorte de continuité logique après l’Anti-Sarkozysme initié par le PS. Ce renversement est une preuve de bonne santé Républicaine. Hollande a terminé son programme, qui était de virer Sarkozy. Mais, comme le PS et l’UMP c’est bonnet blanc et blanc bonnet, il reste encore a virer le PS pour faire souffler un vrai vent de liberté !

Je veux prendre deux exemples ce soir, Miss poussez-vous-la-place-est-pour-moi, alors que son ex est déjà en haut du podium. Possible que les électeurs commencent à trouver que ça fait beaucoup pour une seule famille…

Et l’exterminator des P.O, Christian Bourquin, multi-cumulard devant l’éternel, et multi-examiné dans différentes « affaires »…  Accessoirement responsable des faits de harcèlement qui se produisent au sein du Conseil Général Languedoc-Roussillon, ne serait-ce que par son inaction… Il fait même carrément le mort…

Vous voulez que je vous dise, s’il n’est pas réélu, il ne manquera pas à beaucoup de monde, alors autant qu’il aille à la baille !

Image ici

Info Midi Libre :

Dans les P.O La deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales est la seule en France où l’appareil du FN a confirmé le retrait de sa candidate, au profit mathématique de l’UMP (dans le Vaucluse, la candidate FN s’est retirée contre l’avis de Marine Le Pen). « C’est la digue républicaine qui est dynamitée « , s’alarme le socialiste Christian Bourquin, président de Région.

« Dans les P.-O., c’est Castex lui même (le candidat UMP sur la 3e circonscription, ex-secrétaire général adjoint de l’Élysée, NDLR) qui a miné cette digue. Il peut toujours dire ‘J’y suis pour rien’, pousser des cris d’orfraie. Mon œil ! (…) Il a négocié avec Aliot, il est en train de vendre Perpignan alors que ce n’est pas son job. » Christian Bourquin affirme qu’autour du vice-président du FN, Louis Aliot, un deal serait en train de se jouer en vue des municipales de Perpignan en 2014.

REACTION DE JEAN CASTEX

« C’est fou, il pète un câble », s’emporte Jean Castex, candidat UMP sur la 3e circonscription des P-O, commentant les propos  de Christian Bourquin. L’ex-secrétaire général de l’Elysée s’en prend à < la fantasmagorie » de Bourquin : « Il n’y a qu’un homme aux abois et en perdition qui puisse tenir des propos aussi irresponsables et déraisonnés. C’est n’importe quoi ! ».

Jean Castex aurait-il, comme l’affirme Christian Bourquin, piloté un deal quelconque avec le FN ? « Jamais de la vie ! C’est hallucinant ».